Le Petit Prince

Le chemin initiatique

En rédigeant son « Petit Prince », Saint Exupéry partit à la recherche de l’enfant qui assiégeait sa mémoire. Il chercha à restituer un passé enfoui au plus profond de lui. Pour comprendre cette œuvre établie entre introspection, alchimie et testament philosophique, il faut connaître les raisons de sa rédaction. Elles sortent du cadre des littératures ordinaires. Presque par effraction, on entre dans une voie sacrée qui élève ce texte au rang de chef d’œuvre.

Quatre niveaux de lecture peuvent être distingués.

Ils offrent des sujets de discussions infinies pour tous les âges, toutes les civilisations et toutes les connaissances.

  1. Tout d’abord, primauté à l’enfance. Ce conte a été écrit pour elle. En effet, qui peut croire que les humains puissent parler aux roses, aux serpents et aux renards ?
  2. Pour les grandes personnes : c’est une leçon de vie et une critique sociale. Saint Ex aborda une réflexion sur les comportements humains, les notions de hiérarchie et d’autorité, le vivre ensemble, la raison, ….
  3. Pour le sage ensuite: Il s’agit d’une évocation avec une approche moins temporelle, une suite d’allégories sur la nature humaine. L’auteur fait le siège de la vigilance, du « connais-toi toi-même», de l’éveil. C’est une porte ouverte vers la grande maitrise et le devoir porté jusqu’au sacrifice.
  4. Enfin, une lecture anagogique nous entraine vers le modèle parfait d’une quête qui conduit la réflexion vers le divin. La complexité de cette approche nourrit l’inconscient collectif. Nous sortons des voies traditionnelles et devons découvrir les sens cachés.

Après une ouverture qui offre aux lecteurs les intentions réelles de Saint Ex quant à la portée de son ouvrage, il a été nécessaire de recentrer la réflexion sur la nature de ce livre et les pistes à élucider. Le « Petit Prince » est un conte pour enfants et aussi une parabole conçue pour les adultes. La réussite de l’œuvre tient au fait que l’auteur a réussi à atteindre l’essentiel. L’essentiel, ce sont les liens invisibles qui se tissent entre les âges de la vie. Ou plutôt non ! Entre le monde des grandes personnes et le royaume des jeunes gens. C’est une remontée vers les vertes années. Il faut redonner aux femmes et aux hommes de notre temps une signification spirituelle pour que leur parcours trouve un sens.

Toutes les expériences rencontrées par le Petit Prince lors de sa quête initiatique offrent des obstacles qu’il faut explorer. D’une démarche primitive à minima, il faut gravir, marche après marche, les étages du savoir pour poser l’ultime pierre selon une méthode propre à offrir une lecture aisée au grand public.

Il faut être magicien pour parvenir à ce résultat.

Après l’étude analytique des personnages du conte, un rappel de la diffusion du « Petit Prince » à travers le monde souligne sa portée universelle. On n’écrit pas un livre vendu à plus de 134 millions d’exemplaires et traduit en 236 langues parce qu’on le décide.

En conclusion :

On peut affirmer que le Petit Prince est une œuvre à tiroirs où chacun trouve ce qu’il est venu y chercher. Entre le monde des rêves et celui des idées, il n’y a quelquefois que la respiration d’un auteur épris d’amour.